Steel, un nouveau centre commercial en entrée de ville


Sa commercialisation est quasi achevée. D’ici avril 2020, les Ligériens pourront effectuer leurs achats au sein de ce nouveau pôle commercial, partie prenante d’une entrée de ville Monthieu/Pont-de-l’Âne entièrement repensée. 
 

Steel, un pôle commercial de dernière génération qui marie services, commerces et loisirs

Où en est le chantier ?
Sauf imprévu, c’est en avril 2020 que Steel ouvrira ses portes. Les bâtiments sont désormais tous sortis de terre. "Les aménagements paysagers seront lancés avant l’été" annonce Stéphan Lett, directeur général adjoint des opérations d’Apsys, le promoteur.
Le terrassement du parking est en cours d’achèvement. Leroy Merlin vient de lancer, en juin 2019, l’aménagement de ses 12 000 m² de surface, la plus grande du pôle commercial.

Quel est l’esprit de Steel ?
"Dans un contexte où le e-commerce frappe de plein fouet le physique, il faut savoir proposer autre chose que de seules marchandises" observe Stéphan Lette, "l’expérience client est importante. Aussi, sans parler de parc d’attractions, c’est un bel espace public que nous proposons, un lieu de flânerie avec son parc, ses espaces loisirs, ses terrasses. Un mobilier travaillé avec la Cité du design et un carrousel sont envisagés."

Comment sera composé cet ensemble ?
Sur 15,8 ha, il y aura :
- 70 000 m² de surface commerciale dont plus de 30 000 pour le principal « îlot nord ». L’autre moitié du bâti est composée des « îlots sud » longeant la rue Émile-Zola, de bâtiments de liaison perpendiculaire abritant une offre de loisirs et restauration et de quelques autres encore (de 300 à 400 m²).
- 37 000 m² des espaces verts aménagés (dotés d’un millier d’arbres).
- 1 800 places de parking.

Quels types d’enseignes ?
- De la décoration, de l’équipement et de l’outillage pour la maison avec notamment Leroy Merlin, Maisons du monde, Boulanger...
- Une offre complétée par une proportion raisonnable de prêt-à-porter (Décathlon, Kiabi, Gemo), de restauration (Old Wide West et Woko) et de loisirs (Basic-Fit) 
La commercialisation est quasi achevée (90% des surfaces avaient trouvé preneur en mai 2019). Actuellement, elle porte essentiellement sur les loisirs.

Combien ça coûte ?
Steel est une réalisation entièrement privée. Apsys y consacre 150 millions d’euros, ses clients, un total de 50 millions d’euros pour aménager leurs locaux. Les enseignes accueillies à Steel composent une offre complémentaire à celle du centre-ville.

Construction du pôle commercial Steel

Steel va-t-il concurrencer le commerce de centre-ville ?
L’enjeu est d’abord de lutter contre l’évasion commerciale qui touche l’agglomération (50 % d’achats hors du territoire). Mais il faut rappeler que la commercialisation a fait l’objet d’un cahier des charges strict dont l’objectif est d’attirer une offre complémentaire au centre. Par exemple, le prêt-à-porter ne doit pas dépasser 10 % des surfaces, contre « 30-40 % sur ce type de projet d’habitude », précise Apsys.
Pour veiller à cette non-concurrence, un comité d’enseignes a été créé avec les collectivités locales pour mieux suivre ces objectifs. Enfin, des réflexions sont en cours pour que les commerçants du centre profitent de sa fréquentation : par exemple, des réductions chez eux en cas d’achat à Steel ou encore des navettes de liaison.

Qui réalise les travaux ?
Conformément à la demande des pouvoirs publics, 72 % des entreprises engagées par l'opérateur Apsys sont locales.

Perspective d de Steel

crédits : SUD ARCHITECTES

 

Pont de l'Âne / Monthieu : recréer une entrée de ville 

100 millions d’euros dont la moitié déjà utilisée. C’est l’investissement public sur les 111 ha de Pont-de-l’Âne/Monthieu, faisant l’objet d’une réflexion urbanistique de long terme. Elle est portée par l’Établissement public d’aménagement de Saint-Étienne (EPASE) en partenariat avec ses financeurs : État et collectivités locales.

L’évasion commerciale qui touche l’agglomération a justifié le choix d’y créer, entre autres, ce retail park sur des créneaux absents de Saint-Étienne intramuros. Pôle d’ailleurs davantage « d’entrée de ville » que « périphérique ». Car requalifier une entrée principale depuis la RN 88, jusque-là soumise à une urbanisation anarchique, répond à un enjeu d’attractivité essentiel.

D’où la reprise totale de la RN 88 jusqu’au rond-point Pinay achevée depuis fin mars 2019, l’ouverture de nouveaux axes, y compris piétons pour « recoudre » le secteur au centre, ou encore la réfection de la rue Émile-Zola.

Steel, ce n’est pas seulement l’installation de nouveaux commerces au coeur du territoire, c’est donc aussi un vaste projet de reconfiguration de l’une des principales entrées de la métropole et une nouvelle organisation de l’offre commerciale de la zone du Pont de l’Âne.

Les enseignes situées en bord de nationale avant l’avenue de la Montat, dont les bâtiments sont devenus obsolètes et ne répondent plus à la demande actuelle de la clientèle, intégreront Steel, libérant ainsi un nouvel espace plus aéré.

Actualités Liées

Articles Liés